«C’est une aventure magnifique, hors du commun»

À 25 ans, Justine Hutteau vient de lancer sa marque de déodorants, Respire. Finisher du HMDS Fuerteventura en 2018, découvrez son portrait. 

 

Justine a commencé à courir au début de l’année 2017, initialement pour sa thèse de fin d’études et pour essayer de comprendre pourquoi les gens aimaient courir.

 

Quand elle s’est mise à courir, elle ne s’imaginait pas une seule seconde que, moins de 2 ans plus tard, elle se lancerait dans l’aventure du HMDS, 120 kilomètres en 4 jours, dans le désert de Fuerteventura, le tout en autosuffisance alimentaire et en bivouac !

 

Avant le HMDS, la plus longue distance que Justine avait courue était un marathon, 42.2 km, un à Florence et un à San Francisco. Des courses loin de l’aventure dans laquelle elle s’apprêtait à se lancer. Alors, qu’est-ce qui l’a poussée à se lancer dans une telle aventure et à relever un tel défi, qui peut paraître irréalisable pour le commun des mortels ?

 

«Je me suis inscrite au HMDS Fuerteventura car le défi personnel me tentait vraiment, l’envie d’aller au-delà de mes limites, mais aussi l’idée de le faire avec ma mère».

 

La course c’est une histoire de famille chez les Hutteau. Alors qu’elle avait déjà l’habitude de courir en famille, c’est avec sa mère, Nathalie, que Justine a décidé de rentrer dans l’aventure du HALF MARATHON DES SABLES.

 

La préparation de la course n’a pas été facile, la coureuse et entrepreneuse a dû s’organiser entre les entraînements, les préparatifs (achat de matériel, test de l’équipement et de la nourriture lyophilisée), mais aussi la préparation mentale.

 

D’autant plus que c’est à ce moment que Justine lançait son entreprise, une marque de déodorants naturels (qu’elle a d’ailleurs pu tester en conditions dans le désert). «Au moins, le fait d’avoir été bien occupée et la tête tournée vers le lancement de Respire, je n’ai pas eu le temps de voir l’échéance HMDS arriver».

 

C’est donc le 23 septembre 2018 que la jeune française a pris le départ de la course à Fuerteventura, accompagnée de sa mère. C’est parti pour 120 km en 3 étapes, sur 4 jours, dans le désert de Fuerteventura et sous un soleil de plomb avec un sac à dos de 9 kg contenant la nourriture ainsi que tout le matériel pour vivre cette semaine en autosuffisance.

 

La première étape est de 25 kilomètres, essentiellement du sable, qui leur prendra 5h15. Le lendemain, départ sur la deuxième étape pour 66 km. C’est après plus de 20 heures de course que la mère et la fille arriveront, aux alentours de 6h00 du matin, en ayant passé la nuit à courir et marcher sous les étoiles. Dernier jour, dernière étape : encore 22 km avant de passer la dernière ligne d’arrivée et d’atteindre le Graal ultime, la médaille qui fera d’elles des finishers !

 

En dépit de la difficulté de la course et des petits bobos, elle en garde un merveilleux souvenir. «J'ai adoré cette course, j'ai eu de la difficulté, beaucoup de moments de doutes, beaucoup de douleurs, mais je n'en garde que le meilleur. Mon mental a été plus fort que tout pour m'emmener jusqu'au bout et ne jamais baisser les bras, ni enlever le sac qui pesait sur mon dos. J'ai beaucoup souffert d'ampoules, mais les paysages et le passage de la ligne d'arrivée sont si beaux à vivre, qu'on en oublie presque les côtés difficiles».

 

Une aventure d’autant plus belle pour Justine qui a pu la partager avec sa maman : «Sans elle, je n'aurais pas été au bout. Je ne me crois même pas capable de le faire sans elle. Elle m'a motivée quand j'allais moins bien, je la motivais aussi à l'inverse, on a été complémentaires et on a su être là l'une pour l'autre quand il le fallait ! Et passer la ligne d'arrivée main dans la main avec sa mère, ça n'a pas de prix!» 

 

En amont de la course, l’aventure paraissait totalement folle et irréalisable pour Justine. Une fois la course vécue, les souvenirs et les moments passés sont inoubliables. «C’est une aventure magnifique, hors du commun, qui m'a permis de me dépasser et de puiser au plus profond de moi-même. Cette course est une de mes plus belles fiertés». 

Au-delà de l’aspect course, le HMDS est une aventure qui permet de partager et vivre des  moments inoubliables, de se couper du reste du monde et de prendre du temps avec soi-même. «Il faut la vivre pour comprendre et pour en apprendre sur soi. Je la recommande 1000 fois !».

Après avoir vécu une telle aventure, Justine n’a qu’une envie… «…c'est de recommencer ! Et avec toute ma famille ce serait un plus beau défi encore que celui que j'ai déjà réalisé, réussir à se dépasser tous ensemble pendant ces 4 jours serait juste incroyable». 

Alors, rendez-vous en septembre 2019 ?

Découvrez le concept de la course